BETA VERSION
Official Tourist Information Site
Municipality of Ravenna

Les mosaïques dans les ateliers

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp

Depuis l’époque romaine, en passant par les byzantins et l’art sacré chrétien, l’art de la mosaïque de Ravenne est y toujours présent grâce aux artisans et aux nombreux ateliers d’art.

Il est par conséquent fascinant – en suivant l’itinéraire dédié à la connaissance de la mosaïque – de pénétrer dans le cœur de la tradition, en visitant les ateliers de la mosaïque installés à la fois dans le centre historique et dans la banlieue de Ravenne.

Objets de décoration, cadres, miroirs, bijouterie, copies des chefs-d’œuvre du passé, ornements : une pure création qui confirme l’amour de son histoire et le lien toujours fort avec cet art.

Ravenne est également la ville d’une nouvelle génération d’artistes qui perpétuent le langage de la mosaïque avec une note d’innovation, sans toutefois perdre de vue ses racines.

C’est par exemple le cas de KokoMosaico, un atelier ouvert par un jeune couple d’artistes en 2005, situé via di Roma 136.

Arianna Gallo crée ses mosaïques, mais surtout représente avec les tesselles des mosaïques des œuvres d’artistes internationaux, des portraits de photographies ou des détails des grands chefs-d’œuvre du passé.

À ses côtés, son mari Luca Barberini, un artiste déjà connu pour sa série de mosaïques Condominio – petites scènes de la vie quotidienne se déroulant à la fenêtre – s’analysant en des œuvres uniques et numérotées.

Luca croit en l’actualité de l’art de la mosaïque et privilégie des thèmes s’inspirant de faits divers – tels que l’environnement et l’immigration -par rapport auxquels l’homme est un individu minuscule qui, dans une fosse infernale, se donne du mal dans l’éternelle lutte pour la survie.

Puis, il y a le studio de Annafietta qui, avec les tesselles des mosaïques, signe les rues du centre historique : avec 20 ans d’expérience et un atelier-laboratoire juste en face de la Basilique de Saint-Vital et le Mausolée de Galla Placidia situé via Argentario 21. Anna Fietta Finelli a gagné le concours lancé par la municipalité pour produire des plaques de toponymie dans les rues du centre de Ravenne. 

Après ses études en restauration et une activité d’antiquités, Anna Finelli a choisi de se dédier entièrement à la mosaïque, en réalisant ses motifs personnels récurrents – comme la décoration floréale ou l’univers marin – en fabriquant des objets d’ameublement comme ses célèbres saraghine.

Trente ans d’expérience et de présence sur le territoire pour Akomena Mosaico, grâce à l’intuition de Francesca Fabbri qui, à la fin des années 80, recueille le retour du goût pour les arts appliqués et le relance en s’ouvrant aux artistes et collaborations internationaux, à tel point qu’en 1955, elle a été invité comme ambassadrice à la Triennale de Milan. En 1996, elle obtient le contrat pour la réalisation du tombeau du danseur russe Rudolf Nureyev et en 2008 celui pour le Rajiv Gandhi Memorial sur l’invitation du Gouvernement Indien.

L’atelier de Francesca se trouve via Francesco Baracca 56 à Ravenne, tandis que la boutique de souvenirs est située via Giuliano Argentario 3.

Un regard à la mode et à l’élégance pop est assuré par Barbara Liverani, une artiste passionnée par le détail et par les couleurs, qui a changé de métier. D’architecte d’intérieur, elle est devenue mosaïste et a transformé la mosaïque en un bijou, faisant de cette dernière un ornement synonyme de féminité.

Barbara Liverani Studio, avec une boutique dans une rue secondaire du centre historique, situé via Girolamo Rossi 21, est devenu l’atelier de repère pour les étrangers qui cherchent un cadeau particulier, mais aussi pour les citoyens de Ravenne qui ne sont jamais satisfaits des mosaïques. 

Ses petites joies sont aussi parues dans le prestigieux magazine National Geographic.

Further information

A cura della Redazione Locale
E-mail: turismo@comune.ravenna.it

Last edit:30 March 2021

You may also like:

Previous
Next
[uwp_login]