BETA VERSION
Sito Ufficiale di Informazione Turistica
Comune di Ravenna

Les mosaïques dans les monuments de l’UNESCO

Condividi su facebook
Condividi su twitter
Condividi su whatsapp

Il y a huit monuments uniques au monde qui témoignent d’une période de l’histoire allant de 400 à 600 après J.C. et qui décrivent Ravenne , d’abord comme capitale de l’Empire romain d’Occident, puis du Royaume des Goths en Italie et, enfin, comme avant-poste occidental de l’Empire byzantin. Leur valeur historique et artistique a fait qu’en 1996 l’UNESCO les a déclarés Patrimoine de l’Humanité.

Grâce à la commande d’archevêques et d’ecclésiastiques qui ont une formation théologique approfondie, les basiliques, les mausolées et les chapelles contiennent des cycles de mosaïques qui ont un grand symbolisme chrétien qui, dans le langage universel des images, montrent au monde le contenu des textes sacrés et le message da la Bible.

La plus célèbre est celle contenue dans la Basilique Saint-Vitale ; une synthèse parfaite d’art occidental et oriental qui, parmi l’ensemble des mosaïques les plus importantes de l’art chrétien de l’époque antique, comprend les merveilleuses mosaïques qui célèbrent la cour de l’empereur avec Justinien, Théodora et l’Archevêque Massimiano. 

Cependant, la mosaïque qui enchante le plus les artistes et les visitateurs est le ciel bleu étoilé placé sous la voûte du Mausolée de Galla Placidia, grâce également à une atmosphère douce et crépusculaire qui filtre à travers les fenêtres d’albâtre.

Les deux baptistères, pour leur témoignage de la coexistence de cultures et de cultes différents du Vème siècle après J.C., sont incontournables. Tous les deux comprennent des mosaïques qui ont pour sujet le baptême du Christ. Dans le Baptistère Néonien les apôtres considèrent la figure du Christ comme le symbole de la connexion avec le divin, alors que le Baptistère des Ariens, voulu par le roi Théodoric qui appartenait à la religion aryenne, privilégie le regard sur la croix, symbole de la souffrance humaine, et donc de la nature terrestre de Jésus.

Les mosaïques qui glorifient le plus l’orthodoxie catholique, en contradiction avec le courant aryen, en représentant des martyrs, des apôtres et des évangélistes, sont conservées dans la Chapelle Saint André, située au premier étage du Palais Archiépiscopal.

Les cycles de mosaïques splendides qui décorent la nef centrale de la Basilique Saint-Apollinaire-le-Neuf racontent, par contre, la Ravenne de l’époque où elles ont été réalisées : la ville donnait sur la mer avec le port de Classe et Théodoric avait un magnifique palais, aujourd’hui perdu.

Enfin, à quelques kilomètres du centre de Ravenne, se trouve le monument de l’Unesco qui, grâce à sa position magnifique et au cadre naturel qui l’entoure, a un fort impact sur le visiteur qui s’approche : en effet, outre la majestueuse façade de la Basilique de Saint-Apollinaire-in-Classe, le visiteur est accueilli par la merveilleuse mosaïque de l’abside avec le patron de Ravenne, Apollinaire, pour célébrer l’importance de l’église de Ravenne.

informazioni utili

A cura della Redazione Locale
E-mail: turismo@comune.ravenna.it

Ultima modifica: 30 Marzo 2021

TI POTREBBE INTERESSARE

Precedente
Successivo
[uwp_login]